×

Unique by Mode City : des éclaircies dans un contexte maussade

Publié le
today 16 juil. 2019
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Alors que les secteurs de la lingerie et du bain avaient longtemps fait de la résistance par rapport au prêt-à-porter féminin premier impacté par la crise, les dernières saisons ont malheureusement fait plonger également le secteur. Avec une année 2018 marquée par des reculs respectifs de 3,4 % et 3,7 % pour les ventes françaises de maillots féminins et la lingerie, l'édition du salon estival d'Eurovet Unique by Mode City s'avançait en terrain miné du 6 au 8 juillet derniers.


L'entrée des salons Unique by Mode City et Interfilière, début juillet 2019 - Crédit : UniquebyModeCityInterfilière2019


Hélas, le trafic n'a pas pu enrayer la baisse amorcée déjà l'an passé. Le visitorat était visiblement moins nombreux dans les allées, en recul de 5 % environ, concèdent les organisateurs. Un moindre mal, selon la présidente d'Eurovet, Marie-Laure Bellon. « Je m'attendais à pire compte tenu du contexte, de l'absence de certains grands noms de la lingerie... Je félicite au contraire les équipes qui se sont démenées et ont réussi à tenir un bon salon malgré tout », explique la dirigeante à FashionNetwork.com.

Des exposants, il y en avait un peu moins en effet, 360 environ, des spécialistes de la lingerie ayant fait le choix pour certains de ne plus exposer qu'en janvier. Mais l'offre ne manquait pas d'atouts, selon des acheteurs venus à la rencontre des marques. L'espace Exposed, avec ses marques plus mode et plus pointues, désormais bien installé dans leur parcours salon, mais aussi les nouveaux segments "resortwear" et "millennials" lancés cette saison ont en effet plu aux visiteurs. Une plus grande thématisation de la visite qui va encore être poursuivie par les organisateurs pour l'édition 2020, une édition qui réserve bien d'autres nouveautés, comme un avancement des dates, se calant sur la Fashion Week parisienne, du 27 au 29 juin.

Une anticipation qui ne plaît pas forcément à toutes les marques exposantes, certaines estimant le timing « trop serré », mais en réjouissent d'autres qui espèrent voir plus de visiteurs internationaux à ce moment privilégié pour Paris, capitale de mode. « Nous faisons clairement le choix de l'international car le visitorat français continue à reculer », expliquait Marie-Laure Bellon. De fait, pour cette édition 2019, il ne pesait plus que 25 % de la fréquentation totale, même s'il s'agit toujours du premier pays visiteur d'Unique by Mode City dans un classement très chamboulé cette année.

« Le secteur rencontre des difficultés, pas seulement en France, les incertitudes pèsent sur beaucoup de marchés », commente Marie-Laure Bellon. En effet : le top 10 des visiteurs du salon a clairement bougé en 2019, avec l'Italie en net recul, passant de la deuxième à la quatrième place, doublé par l'Allemagne et la Russie en progression. L'Espagne descend d'un cran à la cinquième position, tout comme le Royaume-Uni, septième désormais. Gagnent un peu de poids : la Belgique, l'Ukraine et les Etats-Unis. Mais le Japon et la Corée du Sud disparaissent de ce classement. L'Asie, grande cible des organisateurs ? Probable si l'on en croit le choix de dates en période de Fashion Week.

Au-delà des observations de quantité, les exposants n'étaient pas catastrophistes dans les allées. Beaucoup s'attendaient à une fréquentation plus « light », au courant des difficultés des détaillants français notamment. « Mais au-delà de ça, c'est plutôt un bon salon car les internationaux font de belles commandes et il y a des acheteurs clés qui sont toujours là », explique-t-on chez Seafolly. Et d'autres de saluer les nouveaux contacts très positifs, la visite de grands magasins et les signaux encourageants adressés par ceux-ci à destination des propositions les plus mode ou les plus engagées.

Autre nouveauté appréciée cette saison, dans ce contexte morose, et perçue comme un vrai message d'optimisme : la première édition de la "Lingerie & Swim Ceremony", via laquelle les organisateurs ont voulu récompenser 200 retailers français et européens. Un message direct de soutien qui a permis de faire venir des points de vente clés au salon et probablement de les fidéliser un peu plus. Une initiative qui sera rééditée l'an prochain, mais dans un nouveau cadre qui leur plaira certainement, puisque comme FashionNetwork.com vous l'annonçait il y a quelques jours, le salon 2020, dans un nouveau hall de la Porte de Versailles, aura également un pendant événementiel dans Paris, au Palais de Chaillot, pour tenir soirées et défilés.

En attendant ce lancement, cette édition 2019 aura permis de garder les troupes mobilisées avant d'amorcer les changements de l'année prochaine. En espérant que le contexte économique pourra contribuer lui aussi à donner un nouveau souffle au rendez-vous.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com